Parapente Phi-Air – Viola

Test voile Montagne

Marque : Phi-Air
Modèle : VIOLA
Taille : 16

Test réalisé par Philippe Collet de l’école ALPWIND

Ptv lors du test 75Kg, soit milieu de fourchette

Description

Phi-Air est une marque récente dans le marché du parapente, néanmoins les créateurs ne sont pas des inconnus : il s’agit de Hannes Papesh, fondateur et manager durant de longues années de la marque Nova et Mike « Mad » Kung, célèbre pilote. Autant dire que l’expérience et l’exigence sont au rendez-vous.

Dans les ailes dites « faciles », homologuées EnA, Phi propose la Sonata. Cette aile bénéficie de 40 cellules, d’un haut niveau de sécurité passive, elle est l’étalon de la marque.
A partir de là designer et pilotes test ont mis au point un modèle plus light, plus polyvalent également.
Ainsi la VIOLA se décline en pas moins de 8 tailles (12 à 26).
Il est à noter que la taille annoncée correspond à une surface projetée alors que la mesure communément acceptée est la surface à plat, en réalité légèrement supérieure. Ainsi la « 12 » est en fait une 14m2 homologuée EnD.

Selon la taille que vous choisirez votre Viola pourra être un beau parapente léger, une aile orientée montagne et « marche et vol » ( taille 18 et au-delà) ou encore un petit engin polyvalent et amusant.
C’est pour cette configuration que nous avons testé la Viola XXS -14- soit 16m2.

Homologuée EnC, un poids de 2,2kg pour un ptv de 50/90.

Construction

Simplicité et durabilité sont deux maîtres mots qui caractérisent la fabrication del’aile.
Les tissus choisis, skytex 32 et 27 double enduction, assureront sa longévité et sa tenue dans le temps. Le bord d’attaque est mis en forme par des joncs nylon courts et souples qui acceptent d’être maltraité au pliage. Pas de souci donc pour paquer l’aile serrée dans le sac de montagne. Les élévateurs sangle en Technora sont simples et clairs. La poignée de frein, souple et confortable, se fixe grâce à un aimant efficace.
On notera que la drisse de frein est tenue grâce à un émerillon, évitant ainsi les torons intempestifs. Selon votre préférence vous pouvez opter pour de petits maillons ou des softlinks (gain de poids) pour loger les suspentes. Ces dernières ont une gaine de couleur (partie basse) qui permet un démêlage aisé et une belle lisibilité lors du gonflage.

Gonflage

Gonflons !
Par vent nul il suffira d’une légère impulsion pour réaliser un bel écopage de l’aile. La montée se fait en douceur sans point d’arrêt ni tendance à shooter.
Avec un filet d’air l’aile montera plus vite, mais restera gentille une fois arrivée au-dessus de la tête.
Dans un flux d’air plus marqué on pourra se contenter d’un simple accompagnement des avants.

Soyez doux !
En dos –voile il est inutile de brusquer les avants (risque de froncer le bord d’attaque au gonflage). Pour un pilote « puissant » il sera judicieux de se centrer en laissant simplement les élévateur dans le creux des coudes, ça marche très bien !.

En Vol

La prise en charge intervient assez tôt, certes moins vite que sous une monosurface (distance à parcourir plus longue) mais sans non plus avoir le sentiment de se jeter dans le trou…
L’équilibre sur les axes est très cohérent, qualité que l’on retrouve dans les tailles supérieures. L’aile est très douce à la commande. Les virages sont précis et bien coordonnés, une agilité qui donnera un coté fun. Il faut bien entendu accepter l’aspect un peu plus dynamique du virage si l’on cherche à engager rapidement des inversions.
Enrouler devient donc un jeu très gratifiant et, en conditions établies, on trouvera un véritable plaisir à monter dans le thermique.

En finesse, vitesse et pénétration la performance est bien au rendez-vous. Pas de roulis parasite notable. Cela laisse une marge de manœuvre très confortable et rassurante pour envisager toutes sortes de vols montagne, sans crainte d’être « court » dès lors que l’on a bien préparé son plan de vol.

Atterrissage

Se reposer (notamment en montagne) pourra être envisagé sereinement. En effet l’aile accepte bien les basses vitesses, Quelques pompages suivis de relâchés francs permettent de bien dégrader la finesse et de poser avec précision. L’arrondi est efficace pour un retour au sol tout en douceur.

Les réactions lors d’incidents provoqués montrent une bonne qualité à la réouverture et un dynamisme adouci par la légèreté de l’ensemble. Bref, si cette 14 (16m2) est une sorte de couteau suisse que vous pourrez emmener partout, y compris en bord de mer, il est clair que la taille 16 ( 19m2 donc..) offre une magnifique aile montagne de 2,5kg pour un très large public.